Qu’est – ce que le cancer du sein féminin

Close Window  

 

Qu’est – ce que le cancer du sein féminin

Le cancer du sein se produit quand les cellules du sein (les éléments constitutifs fondamentaux de tout être vivant) commence à croître d’elles – mêmes sans que le corps ne l’ordonne.

 

  L’image ci- dessous montre un sein avec un cancer précocement et potentiellement guérissable. Vous voyez qu’il n’a aucune anomalie visible et la femme ne parait pas malade. Elle n’a qu’un petit nodule indolore au sein

 

 Quelles sont les causes du cancer du sein ?

Beaucoup de gens aimaient  savoir les causes de cancer du sein. Pourquoi je développe le cancer du sein ? Pourquoi ma femme, ma sœur, ma fille ou mon amie a le cancer du sein ? Est – ce du fait de quelque chose que j’ai (elles ont) fait ou néglige de faire ? Y’a-t-il quelque chose que j’ (elles) aurais (ent) pu faire pour le prévenir ?

    Il n’y a pas de causes directes établies de cancer du sein mais il y a les facteurs qui augmentent la possibilité de le développer d’une personne à une autre. La plupart de ces facteurs soit ne peuvent pas être changes/soit il n, est pas souhaitable de la changer.

Il s’agit de :

L’age: Plus une femme âgée, plus il est probable qu’elle contracte un cancer du sein

L’oestrogene : la quantité d’oestrogene a la quelle le corps s’expose. L’oestrogene est  une des hormones de la femme. Il set essentiel pour les femmes d’avoir une quantité suffisant d’oestrogene dans leurs corps. Cependant, le corps ne doit pas  en être exposé continuellement sans interruption. Cette interruption se produit naturellement quand la femme tombe enceinte et allaite au sein. Les situations qui mènent à l’exposition

du corps de la femme à l’oestrogene soit naturellement ou de façons artificielle, sont sources de hauts risques du cancer du sein. Ces situations sont : la menstruation précoce (avant l’age de 12 ans), la menstruation tardive (au – delà de 55 ans), ne pas donner d, enfants ou être primipare a un age avance (après l’age de 30 ans). On s’aperçoit qu’on ne peut pas maîtriser ces situations.

Néanmoins, nous pouvons contrôler l, exposition artificielle a l’oestrogene telle que, l’usage de certains pilules contraceptives par voies buccales et les pilules de traitement de la stérilité etc.

La taille et la forme physique : Plus on est élance  plus est il probable que l’on développe le cancer de sein a l’avenir. Les gens qui prennent  du poids à la fin de leurs menstruations courent un risque élevé de cancer du sein.

Le passe familiale : le risque de cancer du sein est plus élevé avec les femmes dont la mère, la (es) soeur (s) ou la (es) fille (s) ont eu le cancer du sein. Les femmes qui ont développe le cancer à l’un des seins courent un risque plus élevé d’en développer a l’autre sein.

 

Quelques maladies de sein bénignes : certaines femmes ont subi L’ablation d’une nodule (tumeur de leur sein et le médicine leur a dit que c’est pas le cancer. Quelques unes de ces nodules (tumeurs) peuvent être des signes annonciateurs de cancer de sein et devraient être bien surveillées.

 Ce qui est certain c’est que le développement de cancer de sein n’est pas une défaillance individuelle. Ce n’est pas ni directement lie à l’alimentation ni à une infection. Ce n, est pas sexuellement transmissible et on ne peut pas l’avoir pas des contacts avec quelqu’un qui le développe.

 

Comment peut – on reconnaître le cancer du sein ?

 

La toute première évidence de cancer du sein est la présence de tumeur indolore dans le sein. La tumeur apparaît comme un furoncle sauf qu’elle  est indolore. Une femme qui à quelque chose de ce genre doit consulter immédiatement son médicine et telle tumeur doit être extraites et examinées. Un sein qui garde le cancer au stage précoce ne semble pas différent de sa forme normale. Il ne cause ni douleur, fièvre, vomissements, diarrhée, ni perte d, appétit  et ne gène  non plus les activités quotidiennes. Point ne besoin d’en avoir vu ou entendue auparavant. Et il est possible qu’il n’ait été jamais arrive à aucune membre de votre famille ou quelqu’une que vous connaissez. A ce stade, il y a encore l’espoir que la maladie peut être traitée et guérie.

Le cancer du sein peut aussi commencer comme une blessure (Ulcère) du mamelon et ou de la peau avoisinante.

 

Chez certaines femmes, par contre, le mamelon peut commencer à s’enforcer dans le sein, il ne se situe plus au même niveau comme de l’autre cote. Lorsque ’on compare la photo dessous avec celle de la 1er page  de cette brochure, on s’aperçoit qu’il y a une tumescence bien visible au dessus le mamelon et le mamelon a change en taille et en position          

        

 

Ce case est déjà complètement développe et c’est plutôt mieux de venir à l’hôpital avant ce stade. Si la tumeur est négligée, elle continue prendre de l’ampleur. Elle peut se développer dans la peau pour former une blessure qui laisse échapper des écoulements nauséabonds et de sang et de liquide mélanger. Cela ne guérit pas sauf si le cancer est traité.

A mesure la maladie fait progresser elle se propage  à d’autre parties du corps comme le cerveau, les poumons, les os, le foie, une processus appelle le metastasis.

   

La propagation à ces parties peut causer beaucoup  de douleur et de malaise et une foie que ceci survient, bien que le traitement est encore  nécessaire, la guérison est pratiquement impossible. Une telle propagation peut être reconnue par la présence du toux, de difficultés respiratoire, gonflement de ventre, douleur osseuse surtout les lombaires, et la paralysie

 

La détection précoce est – elle possible.

Le cancer du sein peut être découvert tôt par la bonne connaissance de son sein et  la pratique de l’auto examination du soi- même. (Breast Self Examination BSE). Il s’agit d’une série d’étapes qu’une femme suit une fois par mois pour vérifier l’état de son sein par rapport aux tumeurs, les épaississements et à d’autres signes de maladie de sein. Demandez à votre médicine de vous instruire et vous sensibiliser sur le sein et d, examiner les vôtres au moins une fois par an. Le meilleur façons de détection précoce du cancer pour une femme au delà de 45 ans, c’est de passer une mammographie annuelle

 

Les stades du cancer du sein.

L’ampleur de la propagation de la maladie chez une patiente est décrite en termes de stades à savoir :

Stade I : la tumeur est inférieure ou égale à 2 centimètre de diamètre et le test de cancer sur le ganglion lymphatique des aisselles est négatif.

Stade II : la tumeur est entre 2 et 5 centimètre de diamètre avec ou sans ganglion lymphatique positif au test ou la tumeur est plus grande que 5 centimètre sans les ganglions lymphatiques positifs au test

Stade III : ce stade est divisé en sous- stades à savoir IIIA et IIIB.

IIIA : La tumeur est plus grande que 5 centimètres avec des ganglions lymphatique mobiles positif au test ou la tumeur est de même taille avec les ganglions lymphatiques qui se collent l’une ou à l’autre ou aux tissues environnants.

IIIB : La tumeur  de n’importe quelle taille s’est propagée à la peau, à la poitrine, aux ganglions lymphatiques au mammaire internes (situe sous le sein et à l’intérieur de la poitrine)

Stade IV : La tumeur indépendamment de sa taille s’est propage à des points distants du sein tels que l’os, le poumon, ou les ganglions lymphatiques.

Les stades I et II sont précoces tandis que le III et le IV sont des stades avances du cancer de sein.

Comment le cancer du sein se traite- t-il ?

Le cancer du sein aux stades précoces est traité par :

La chirurgie: il peut s’agir d’une ablation entière ou partielle du sein. Ce la dépend de plusieurs facteurs et vous devez en discuter avec votre médicine.

La chimiothérapie : C’est l’utilisation des médicaments pour détruire les cellules cancéreuses qui auraient atteint d’autres parties du corps ou ralentir l’enflement du sein. Bien qu’il y ait des effets secondaires de ces traitements. Les médecins ont plusieurs façons de les poursuivre tout en rendant tolérable à la patiente l’expérience de la chimiothérapie.

Le traitement hormonal: c’est l’utilisation de médicaments qui changent le rythme de croissance du cancer en réglant la composition hormonale du corps. Cela peut se faire par la chirurgie, la radiothérapie ou les médicaments.

La radiothérapie: c’est le traitement par les rayon pour détruire les cellules cancéreuses.

Plusieurs options s’offrent à la patiente mais cela dépend du stade de la maladie, du désire de la patiente, du coût de traitement, de la capacité de se conformer au plan de traitement complexe et des service disponible. Le traitement dure de longues périodes et requit beaucoup de visites médicales. Il est très onéreux et peut demander beaucoup de temps d’absente de chez soi ou au travail. La patiente doit discuter ces situations avec son médicine.

Il est important pour la patiente de cancer de discuter avec les membres de sa famille. Ainsi qu’elle peut leur instruire sur la maladie et les aider à prendre conscience du sein. Elle profitera aussi de leurs soutiens et encouragement.

L’issue du traitement.

Le résultat du traitement diffère d’un individu à l’autre. L’issue du  traitement est fonctions de :

  • L e stade au moment du diagnostic- le plus le stade est précoce, le mieux sera le résultat de traitement.

  • La nature biologique de cancer chez l’individu. On détermine ceci d’examens de laboratoire effectues sur les tumeur a parti l’ablation.

  • La concordance avec un plan de traitement adéquate

Au cas où il n’y a pas de tumescence à l’aisselle et le cancer mesure 3cm ou moins de diamètre, plus de 90% des patientes sont encore vivantes pendant 5 ans, 60% des patientes avec 2-4 ganglions d’aisselles recouvreront leur santé en 5 ans compares a 40% de malades avec 6-10 ganglions.

Et si la maladie de patiente est déjà très développe ? Est- que cela veut dire qu’il n’y a rien à faire ? Tant qu’il y a encore la vie, il y’ a aussi l’espoir.

Les données  sus- mentionnées renvoient au résultat des nombreuses patientes.

Aucun médecin qui peut affirmer ce qui peut arriver dans un cas individuel. Donc, il faut toujours espérer le meilleur.

Même si la maladie ne réagit positivement à aucun traitement les médecins se doivent de persévérer pour assurer que la patiente ne souffre de douleur

Et les traitements traditionnels/alternative/traitement complémentaires ?

Tout médecin qui soigne des malades de cancer du sein souhaite une prompte guérison de sorte à abréger leurs souffrances. Malheureusement, le mieux que la science peut offrir n’est toujours pas assez. Cependant, elle est mieux, plus sécurisante et plus sure que toute autre méthode de traitement que n’importe qui peut vous proposer aujourd’hui. De plus, vous pouvez contribuer à la recherche de meilleur traitement en participant aux recherche ou essais cliniques.

Il est donc avantageux de commencer tôt les traitements médicaux.

Conçu et réaliser par

Le Prof. Clement A. Adebamowo,

Division of Oncology, Department of Surgery,

University College Hospital, Ibadan, Oyo State, Nigeria clement_adebamowo@yahoo.com

Close Window